Livraison à vélo : c’est du suicide pendant la canicule !

livreur à vélo

Sortir à l’extérieur devient pénible quand la température grimpe à plus de 40 ° C. Certaines personnes préfèrent rester chez eux et commander des repas frais en ligne. Les livreurs se tapent le gros boulot, en parcourant la ville malgré la canicule. Il s’agit d’une expérience éprouvante surtout pour les livreurs à vélo. Face à cette situation, les plateformes-specialisees telles que Deliveroo, Uber Eats, Frichti ou encore Stuart ne restent pas les bras croisés. D’un autre côté, ceux qui commandent des plats ont aussi leur responsabilité.

Ce que font les coursiers face à la canicule

En temps normal, les livreurs-a-velo dépensent déjà assez d’énergie physique pour faire le tour de la ville. Mais en plus de la canicule, le travail évolue vers le suicide. Certains livreurs décident d’arrêter la course quand la température va au-delà de 40 ° C. D’autres ajustent leur emploi du temps pour s’adapter. En effet, au lieu de travailler dans la journée, ils préfèrent le travail de nuit, à partir de 20 h. Il y a aussi ceux qui n’ont pas d’autres choix que de travailler, peu importe la température, compte tenu de leur situation financière. La plupart des livreurs à vélo sont des autos entrepreneurs. Cela dit, les plateformes leur fournissent une veste qui leur sert de tenue de travail. Ils la portent, bien qu’ils ne soient pas obligés, sachant que les manageurs leur mettent la pression.

vélo de livraison

Comment réagissent les plateformes face à cela ?

La canicule fait augmenter la demande de livraison dans certaines zones, selon le constat de certaines sociétés de livraison et la révélation d’Adrien Verhack. Le 24 juin dernier, le nombre de repas-livre a connu une hausse d’environ 10 % par rapport à la normale, soit 12 400 repas en une journée. Même si d’autres sociétés n’ont pas remarqué le pic de livraison, elles se soucient toutes de la santé de leurs coursiers. Des mesures spécifiques furent instaurées chez Deliveroo, Uber Eats, entre autres. Désormais, les livreurs à vélo auront droit à une pause régulièrement. Les restaurants en partenariat avec leur employeur leur fournissent gratuitement de l’eau pour s’hydrater et un endroit pour rester au frais. Par ailleurs, le trajet a été étudié pour réduire la distance à parcourir au cours des livraisons.

livraison repas

Les consommateurs ont aussi leur responsabilité !

Il n’existe aucune disposition protectrice en faveur des livreurs dans le Code du Travail. Marina Corrias, avocate en droit social l’a expliqué lors de son interview au Figaro. À cet effet, l’employeur n’est pas tenu de leur offrir de l’eau potable et fraiche. Toutefois, il faut tenir compte de leur statut l’autoentrepreneur. Cela implique qu’ils sont indépendants ; ils ne bénéficient pas des privilèges qu’obtiennent les salariés d’une entreprise classique. En effet, les plateformes ne sont pas responsables d’éventuels manquements. Leur responsabilité est légalement très limitée. Mais les consommateurs ont aussi leur part de responsabilité. Ils devront mijoter leur repas chez eux, plutôt que d’infliger aux livreurs une course avec cette chaleur.

Bref, épargnons aux livreurs quelques sueurs pendant cette période de canicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *