Comment bien protéger son vélo contre le vol ?

Comment bien protéger son vélo contre le vol ? post thumbnail image

Parmi les moyens de transport courant, la bicyclette demeure la plus facile à voler. Chaque année, près de 400 000 vélos se font voler en France. Cependant, il existe plusieurs moyens de rendre la tâche plus difficile. Parlons-en dans le présent article !

Bien garer sa bicyclette

Trouver un emplacement propice pour son vélo relève d’un parcours de combattant lorsqu’on est en ville. Le meilleur endroit reste le plus fréquenté de tous. Ainsi, le voleur aura du mal à faire son affaire sans que personne n’intervienne. Les ruelles peu fréquentées ne sont jamais sûres, même dans son propre garage. En effet, les malfaiteurs n’hésiteront pas piquer un vélo dans un garage quand il n’y a personne à l’horizon. Plus d’un ménage a été victime d’un vol de vélo chez eux.

Dans la mesure du possible, garez votre bicyclette dans un lieu rassurant, de manière à ce que vous puissiez y jeter un œil à tout moment. Mieux serait si vous pouvez intervenir en cas de tentative malsaine. Le moyen le plus sûr reste d’amener le vélo où que vous alliez : chez vous, chez vos amis, dans le magasin, dans le resto, etc.

Toujours attacher son vélo

vol de vélo

Attacher le vélo quand vous ne montez pas dessus, c’est une règle de base, même si vous allez le laisser pour moins d’une minute. Cependant, ce n’est pas très rassurant de ligoter le pneu au cadre, si vous allez vous absenter plus de 15 minutes. Le voleur n’hésitera pas à l’épauler jusqu’à sa voiture sachant que le vélo est un moyen de transport léger.

La meilleure option reste de trouver un point fixe pour attacher convenablement la bicyclette : barrière, arche d’attache, etc. encore faut-il choisir la bonne attache. Celle fournie avec vélo est conçue pour attacher les roues ou la selle lors du bricolage. Ce n’est pas propice pour contrer le vol. Mieux vaut orienter vers les attaches rapides antivol, de sorte que le dévissage soit impossible, sans retourner le vélo.

Choix d’un antivol adéquat

Choisir le bon antivol pour votre vélo revient à appliquer la règle des 10 %. Autrement dit, il faut investir dans un antivol environ 10 % du montant du vélo. Mais un antivol qui coûte cher n’est pas forcément un bon antivol. Par définition, un bon antivol est un antivol en forme U, fermé à clé, solide et noté par la FUB. Les antivols en câble ou en spirale ne sont pas fiables, sachant qu’avec un bon outil, le malfaiteur peut les couper en quelques secondes.

Cependant, avoir un bon antivol ne vaut rien si vous ne le posez pas correctement. Évitez d’attacher uniquement une roue ou le cadre sur une barrière, au risque de plus retrouver que celui-ci à votre retour. Faites passer votre « U » à la fois dans la roue, dans le cadre et dans le point fixe. Rajoutez un câble antivol sur l’autre roue pour maximiser la sécurité de votre vélo.

Dans l’hypothèse où ces dispositions ne vous suffiraient pas, ajoutez un deuxième antivol de type « U ». L’utilisation d’un traceur GPS pour vélo sera l’idéal quoiqu’il demande un investissement considérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *