Tout savoir sur le dérailleur électrique

dérailleur électrique

Vous avez sûrement entendu parler des dérailleurs électriques depuis environ une décennie. À l’époque, ils ne sont pas encore très répandus, vu l’investissement à réaliser pour en adopter. Désormais, ces dispositifs sont d’autant plus prisés par les professionnels et les passionnés du vélo quoique leur prix demeure relativement cher. En tout cas, ce sont des matériels pratiques qui vous séduiront à coup sûr dès la première utilisation.

En quoi consiste un dérailleur électrique ?

Le dérailleur est un système de transmission ingénieuse, utilisé pour la première fois au Tour de France en 1912, mais le prototype existait déjà dans le XIXe siècle. Il fut banni des accessoires employables en compétition jusqu’à 1937. À compter de cette date, le dérailleur fait partie intégrante, voire importante d’un vélo. Son rôle consiste à varier la vitesse ainsi que l’allure et diminuer l’effort nécessaire pour pédaler selon les circonstances. Il fonctionne de la même manière qu’un sélecteur de boîte de vitesse chez une voiture.

Ce système de transmission mécanique n’a cessé de connaître l’innovation jusqu’à l’apparition du dérailleur électrique. Ce dernier a été rendu public en 2005 sur le Tour d’Italie et les fabricants de vélo ont commencé à l’adopter. Le dérailleur électrique fonctionne de manière automatique, de sorte à faciliter le passage des vitesses. Vous n’avez aucune manipulation à faire durant le parcours. Le réglage se fait via une application, et personnalisé au préalable.

Cycliste

Dérailleur électrique : pour qui et pourquoi ?

En général, le dérailleur électrique est conçu pour les vélos de course, car les cyclistes ont en grand besoin lors des compétitions. Grâce à une technologie proche du Bluetooth, les éléments du groupe de transmission se synchronisent automatiquement. Sur une piste de course, les risques de piratage et d’interférence seront écartés.

Toutefois, le dérailleur électrique répond au besoin des cyclistes adeptes de vitesse, que ce soit en compétition ou dans la vie courante, peu importe sa monture. Il permet de pédaler, sans ralentir, quel que soit l’état du circuit. La commande de vitesse s’avère plus facile à manipuler, ce qui écarte les dangers routiers.

L’utilisation de ce prototype de transmission électrique est aussi convenable pour les vélos à assistances électriques. Il procure le plus grand confort au cours du trajet. Par ailleurs, le dérailleur électrique s’adapte à tout modèle de moteurs centraux, notamment Bosch, Brose et Yamaha. L’adoption du dérailleur électrique sur un vélo électrique s’offre comme solution optimale pour les séniors adeptes du deux-roues.

Faut-il opter pour un dérailleur électrique ?

pédaler vélo

Lorsqu’on choisit un dérailleur, la grande question se pose sur le mécanisme : traditionnel ou électrique. Le système de transmission mécanique classique gagne de points en matière de fiabilité et de robustesse. Son usage convient aux cyclistes de tous les niveaux. Mais, on le recommande pour ceux qui débutent dans le domaine et ceux qui ne pédalent que pour des sorties occasionnelles, sur des pistes correctes, voire une route urbaine.

Le modèle électrique prime sur le confort et convient aux coureurs qui souhaitent optimiser leur performance lors des compétitions. Si vous êtes cycliste sportif, qui réalise des balades fréquentes en vélo, le dérailleur électrique vous convient. C’est aussi le cas pour les coureurs amateurs ou professionnels qui pédalent sur des pistes irrégulières et des longues distances. Encore faut-il acquérir une bonne notion pour mieux profiter du système.

Les dérailleurs électriques se déclinent sous 3 grandes catégories, issues des constructeurs historiques. Ce sont :

  • SHIMANO : Di2
  • SRAM : Red e-tap
  • CAMPAGNOLO : EPS

Vous êtes libre de choisir le modèle qui vous inspire le plus confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *